Messi «le meilleur joueur de l’histoire»

image

Le maître à jouer de Barcelone a illuminé le match retour du Barça contre Manchester City et enflammé Luis Enrique. L’Argentin est prêt pour le Clasico et les échéances printanières.

Intenable. Eblouissant. Par ses courses folles, ses dribbles déroutants (dont des petits ponts sur Fernandinho et Milner), ses passes, Lionel Messi a profondément marqué le match retour du FC Barcelone contre Manchester City (1-0). L’Argentin a étourdi ses adversaires, creusé des brèches profondes. Poison permanent. «C’est un luxe de le voir jouer», a salué Pep Guardiola, spectateur d’un soir. Conquis, comme Gary Lineker, sur Twitter («Messi est indiscutablement le plus grand joueur à avoir enfilé des chaussures de foot, ne tentez pas de discuter ce point»). «Il est très rapide et agile, toujours avec un coup d’avance et ça nous a déséquilibré», a reconnu, marri Manuel Pellegrini, le coach de City.
 
Messi, passeur décisif (sa 21e toutes compétitions confondues cette saison, il a par ailleurs inscrit 43 buts en 39 matches) sur le but de Rakitic, a été dans tous les bons coups. Il est, en Ligue des Champions, impliqué dans 11 buts cette saison (8 buts, 3 passes décisives), plus que tout autre joueur (source Opta). «C’est le meilleur joueur du monde, sans aucun doute, de l’époque actuelle et même de l’histoire du football», s’est, dans Marca, enflammé Luis Enrique.
«De désastre, je suis passé à ma meilleure période», a ironisé le stratège du Barça au micro de Canal+ Espagne, avant d’indiquer : «Je profite de cette bonne période que je vis, comme toute l’équipe profite du beau jeu que nous produisons et des résultats que nous obtenons. Je me sens bien. J’ai le sentiment que nous avons fait un grand match et que nous sommes à un très bon niveau. Mais en même temps, nous prenons les choses avec tranquillité, parce que les matches importants arrivent.» Le quadruple Ballon d’or est de retour au sommet à point nommé. Comme son club (qui vient de remporter 26 de ses 29 derniers matches, toutes compétitions confondues), qualifié pour la 8e année consécutive pour le grand 8 de la Ligue des Champions, record du genre.
Sa prochaine scène, le Clasico, dimanche (21 heures au Camp Nou), match au sommet de la Liga (le Barça compte 1 point d’avance sur son rival après 27 journées). Un rendez-vous abordé avec méfiance : «Nous abordons ce match avec beaucoup de respect. C’est quand le Real est comme ça qu’il est le plus dangereux. Nous ne pouvons jamais considérer qu’il va mal ou que ses joueurs ne sont pas en forme. C’est une immense équipe, avec des joueurs impressionnants, et nous devons les respecter plus que jamais, parce que c’est dans ce genre de cas que le Real se renforce».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s