Le Real plus fort que le Barça, sans discussion

image

Impressionnant après la pause, le Real Madrid a logiquement pris la mesure du Barça dans le Clasico (3-1). Menée rapidement suite à un but de Neymar après 3 minutes, l’équipe de Carlo Ancelotti a parfaitement réagi, en prenant le dessus sur son adversaire en seconde période, avec des buts de Pepe et Benzema. Ronaldo avait égalisé auparavant sur penalty, après une faute de main stupide de Piqué. Après une première période où il a fait jeu égal avec son adversaire, le Barça (avec Luis Suarez pendant 68 minutes) s’est écroulé après la pause, ne parvenant plus à mettre Casillas en danger. La Liga est relancée.

1. Luis Suarez, le demi-flop
Quatre mois après sa morsure sur Chiellini, Luis Suarez a retrouvé la compétition lors de ce Clasico. Luis Enrique avait dit qu’il lui donnerait du temps de jeu et il a tenu parole, puisque l’Uruguayen était carrément titulaire. Aligné avec Messi et Neymar, Suarez a pas mal bougé au sein de la ligne offensive. C’est lui qui offert le but à Neymar d’une transversale bien sentie. Pour le reste, le meilleur buteur de Premier League (31 buts avec Liverpool la saison passée) n’a pas pu cacher qu’il manquait de rythme et d’automatismes avec ses coéquipiers. Pour voir le vrai Suarez, il faudra sans doute encore attendre un peu.

2. Le drôle de changement de Luis Enrique
Petite cause, grande conséquence. Alors que le Barça pousse pour recoller au score, juste après le but de Pepe, Luis Enrique décide de lancer Ivan Rakitic dans la bagarre en remplaçant Xavi, qui s’apprêtait à botter un corner. Surpris, le capitaine de Barça quitte alors le terrain pour laisser sa place au Croate, qui va se positionner à son tour au point de corner pour tirer la phase arrêtée. Mais l’ex-joueur du FC Séville manque son corner, le Real part alors en contre, Iniesta et Mascherano ne se comprennent pas, ce qui amènera le but de Benzema. A 3-1, la messe était dite. Fallait-il changer Xavi à ce moment du match? La désorganisation qui a suivi le remplacement a peut-être coûté la victoire.

3. Le champion d’Europe de retour
Dans l’autre sens, Carlo Ancelotti a encore frappé. Après une première période difficile, où le Barça a posé des problèmes à son équipe (que se serait-il passé si Casillas n’avait pas sorti un arrêt époustouflant devant Messi à 0-1 ? – voir ci-dessous), l’entraîneur italien a revu ses batteries après la pause, en demandant à son équipe de jouer plus haut et de presser plus intelligemment. Les Madrilènes ont alors déroulé et ont puni chaque erreur catalane, en déréglant chaque fois l’organisation de Barcelone, notamment avec des contres dévastateurs. Après un début de saison où il s’est cherché, le champion d’Europe est de retour.
Pour voir la suite clique sur le lien:clique ici

Publicités

4 commentaires sur “Le Real plus fort que le Barça, sans discussion

  1. Hallo gestern Abend Pokalfußball gesehen gegen Bayern ,aber mit Zwischenfall es gibt immer wieder Menschen die verwechseln Fußballspiel mit Skandale solche Leute gehören nicht ins Stadion einen schönen Donnerstag wünsche ich dir Klaus

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s