Brandao risque jusqu’à 2 ans de suspension pour avoir cassé le nez de Thiago Motta

Le Paris-Saint-Germain a confirmé une « fracture du nez non déplacée » pour son milieu italien Thiago Motta, « suite à l’agression par le joueur de Bastia Brandao subie après le match ». « L’évolution sous traitement médical dans les prochains jours permettra de fixer la période d’indisponibilité », poursuit le club sans autre précision.
La durée de l’indisponibilité de Thiago Motta est importante, car elle déterminera la durée de la sanction de Brandao si, logiquement, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) se saisit de ce cas. En effet, le Brésilien risque, pour cette brutalité envers un joueur après une rencontre, jusqu’à deux ans de suspension si une interruption temporaire de travail supérieure à 8 jours est constatée, selon les règlements de la Fédération française de football (FFF).

Le président du Paris SG Nasser Al-Khelaïfi a réclamé dès le samedi 16 août « une suspension à vie » pour l’attaquant bastias, filmé en train de donner un coup de tête au joueur du PSG Thiago Motta.

Des images de caméras de surveillance du PSG, diffusées sur plusieurs médias, et de Canal+, montrent Brandao en train de donner un coup de tête sur le chemin des vestiaires à Thiago Motta après PSG-Bastia samedi (2-0). Thiago Motta apparaît ensuite le nez en sang, séparé de Brandao par Claude Makelele, le coach bastiais et ancien entraîneur adjoint du PSG, et le président du PSG, Al-Khelaïfi.

UNE « MAUVAISE IMAGE POUR LE FOOTBALL »

Le dirigeant du PSG a dit devant les caméras que le nez du milieu de terrain du PSG était cassé à « 90% » après le coup de tête de Brandao, sans autre précision. Le président qatari du PSG a souhaité devant la presse après la rencontre une « décision exemplaire, une lourde sanction », allant même jusqu’à réclamer une « suspension à vie » contre le Brésilien Brandao.

Al-Khelaïfi a encore souligné que le geste de Brandao était « très grave » et donnait une « mauvaise image pour le football ». Claude Makelele, entraîneur de Bastia, avait indiqué auparavant qu’il prendrait des sanctions si un joueur corse était à l’origine de cet accrochage dans les couloirs après le match samedi entre les deux équipes.

« Si mon joueur a commencé, c’est indigne d’un joueur pro et on prendra des sanctions par rapport à ça », a expliqué « Maké ». Laurent Blanc, entraîneur du PSG, n’en savait pas plus non plus juste après la rencontre : « Je sais qu’il y a eu un peu d’agitation, je n’en sais pas plus, mais avec toutes les caméras de journalistes qu’il y a sur le chemin du vestiaire, on arrivera bien à savoir ».

VAN DER WIEL ÉGALEMENT BLESSÉ PAR BRANDAO

En revanche, Laurent Blanc a clairement accusé devant la presse le même Brandao d’avoir, cette fois sur le terrain pendant le match, donné un coup de genou à son latéral néerlandais Gregory Van der Wiel. « Van der Wiel a été remplacé par Serge Aurier, car il est sorti bloqué, victime d’un coup de genou de ‘notre ami’ Brandao, encore », a ainsi déploré l’entraîneur parisien devant la presse à l’issue du match.

Si la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) se saisit de ce cas, le Brésilien Brandao risque selon toute logique une lourde suspension

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s